Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lesmillefeuillesdefirmin.overblog.com

Un blog littéraire. Au programme: plein de lectures, un peu d'art et d'histoire!

Articles avec #quiz et jeux catégorie

Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #toutes les critiques litteraires, #biographies, #quiz et jeux

Un livre qui a du mordant!

Comment un bipède « civilisé » peut-il cohabiter avec des bêtes féroces et même communiquer avec elles ? Dans cette autobiographie très nature, Shaun Ellis, plus connu sous le nom d'"homme-loup", explique sa relation avec ces animaux fascinants.

Né dans la campagne anglaise dans les années 1960, Shaun est dans son enfance déjà très proche des animaux. Il nous raconte d'une manière passionnante ses premières impressions dans la nature, sa relation privilégiée avec ses chiens et les nuits qu'il passait à observer les renards alors qu'il n'était encore qu'un petit garçon.

La suite de sa vie est placée sous le signe de l'aventure. Après un emploi de garde-chasse et un passage dans l'armée, il devient dresseur de chiens, puis part pour un grand voyage dans l'Ouest des Etats-Unis où il rencontre les Nez-Percés, des Amérindiens familiers des grands espaces. C'est là, dans le parc de Yellowstone, qu'il tentera l'expérience la plus ultime de son existence: vivre au milieu d'une meute de loups sauvages, en pleine forêt, loin de toute civilisation. Mais pour s'intégrer à la meute, notre aventurier doit lui-même devenir un loup! Et quand il s'agit de vivre sa passion, il n'y a pas de sacrifice trop grand à ses yeux. Après une longue phase d'approche où il connaît la faim et le froid, Shaun parvient enfin à nouer des liens avec un groupe de loups jamais approchés par l'homme. Pour cela, il apprend à manger de la viande crue, à s'accroupir et à hurler comme un animal et à garder les mêmes vêtements pendant des mois pour que les bêtes puissent le reconnaitre à son odeur. Il accepte aussi de se faire mordre et respecte la hiérarchie instituée dans la meute par le mâle alpha.

Shaun Ellis est le premier homme qui a poussé aussi loin l'expérience au nom de sa passion. Il nous raconte les souffrances endurées, mais aussi les enseignements que lui a apportés cette régression vers l'animalité. La vie avec ces grands carnivores à l'état de nature lui a permis d'observer leur comportement: la hiérarchie, les techniques de chasse, les soins prodigués aux louveteaux et leur apprentissage de la vie au sein du clan.

M. Ellis est devenu ainsi un célèbre comportementaliste, même si cela lui a valu des problèmes de santé et une certaine incompréhension de la part de ses fères humains. A l'issu de cette aventure, il s'est procuré sa propre meute de loups, élevée en semi-liberté, pour poursuivre son travail d'observation et réapprendre aux jeunes loups la vie sauvage. Ce sont de véritables liens d'amitié qui le lient désormais à ses fauves. Il y a les dominants, les joueurs et les chouchous qu'il a envie de protéger -comme ce louveteau gris qu'il a récupéré avec la mâchoire fracturée. M. Ellis en parle véritablement comme de sa famille! Grâce à son travail, plusieurs problèmes liés aux loups ont trouvé des réponses. Il remarque par exemple que les loups élevés en captivité se reproduisent difficilement et font preuve d'une agressivité anormale entre eux. Pour résoudre ces difficultés, il utilise des enregistrements qui diffusent des hurlements de loups, pour faire croire à une meute rivale. Shaun Ellis s'est aussi rendu en Pologne afin de comprendre le phénomène des loups mangeurs d'hommes et de troupeaux. Aujourd'hui âgé de 48 ans, il continue son activité au Royaume-Uni en tant qu'éducateur de loups et de chiens. Son principal objectif est de mieux faire connaître le loup, cette espèce menacée et souvent mal jugée par l'homme.

Ce livre est plus qu'indispensable pour qui s'intéresse au comportement animal. Que l'on soit passionné par la vie sauvage ou simplement désireux de comprendre la psychologie de son chien, l'expérience de Shaun Ellis apporte forcément quelque chose. Il explique avec une grande clarté les mécanismes de la vie de meute. De plus, c'est un ouvrage très bien écrit, palpitant, touchant, et même par moments poétique. Plutôt d'actualité en cette période de prise de conscience écologique!

 

Mais au fait, connaissez-vous ce fauve aux longs crocs qui a longtemps hanté nos forêts? Pour le savoir, faites le test en suivant le lien plus bas.

Critique livre: UN HOMME PARMI LES LOUPS (Shaun Ellis)
Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #quiz et jeux

Logigram est un magazine de jeu qui propose des logigrilles, c'est-à-dire des énigmes logiques à résoudre grâce à une grille! Le lien ci-dessous vous montre grâce à une vidéo comment jouer.

Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #chez les victoriens, #un peu d'histoire, #quiz et jeux
Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #chez les victoriens, #quiz et jeux, #Wilkie Collins
Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #un peu d'histoire, #evenements, #quiz et jeux
Joyeux anniversaire, NOTRE-DAME de PARIS!

Eh oui, la cathédrale parisienne fête cette année ses 850 ans! Pour célèbrer cette très vieille dame, des évènements sont prévus tout au long de l'année: bénédiction de cloches, exposition de reliques, installation d'une tour éphémère sur le parvis...

Testez vos connaissances sur ce grand monument parisien grâce à un quiz en 20 questions. Et si l'architecture gothique vous passionne, faites le deuxième test ci-dessous. A vos claviers et bonne chance!

Publié par FLO sur
Publié dans : #toutes les critiques litteraires, #romans, #chez les victoriens, #quiz et jeux

Le roman de l’échec

 

Ce dernier roman de Thomas Hardy (1895) a fait scandale par sa critique des conventions sociales: il met en scène un amour interdit car non sacralisé par les liens du mariage et quasi incestueux. C'est aussi un livre profondément pessimiste, puisque le héros, un jeune ouvrier avide de savoir, échoue tant sur le plan social que dans sa vie sentimentale. La noirceur du roman est accentuée par l'atmosphère gothique qui transporte le lecteur de la campagne du Wessex à Christminster, véritable centre culturel, ville ornée des cathédrales et des collèges du temps jadis. Obscur, Jude l'est par sa modeste condition dont il ne parviendra jamais à s'extirper malgré ses qualités exceptionnelles; il est aussi "obscur" par son destin tragique, un destin qui va le broyer jusqu'à l'entraîner dans la plus profonde déchéance, la plus absolue des solitudes, celle de l'homme qui a tout perdu.

Le film avec Kate Winslet et Christopher Eccleston est une réussite, même s'il s'achève sur la séparation du couple sans décrire la déchéance finale de Jude.

Critique libre: JUDE L'OBSCUR (Thomas Hardy)
Publié par FLO sur
Publié dans : #toutes les critiques litteraires, #romans, #chez les victoriens, #famille bronte, #quiz et jeux
Critique libre: JANE EYRE (Charlotte Brontë)

Voici un roman extrêmement célèbre, maintes fois commenté, résumé et adapté au cinéma. Pourtant, en inconditionnels des Brontë, on ne résiste pas au plaisir de poster une critique sur ce sujet. Vous trouverez aussi plus bas un lien vers le QUIZ JANE EYRE, afin de tester votre sagacité de lecteur!

Au début de l'histoire, Jane est une petite orpheline élevée par sa tante, Mrs Reed. Enfant rebelle et solitaire, elle subit de nombreuses brimades, surtout de la part des ses cousins. Pour se débarrasser de la fillette, Mrs Reed décide de l'envoyer dans un pensionnat. Et pas n'importe quel pensionnat! Lowood est connu pour son austérité et pour la sévérité de ses maîtres. Jane y reçoit un enseignement solide, mais y elle affermit surtout sa volonté, ainsi que ses principes moraux. On sait que pour décrire cette institution, Charlotte s'est beaucoup inspirée de Cowan Bridge, une sordide école fréquentée par les soeurs Brontë.

Lorsqu'elle quitte le pensionnat vers l'âge de 18 ans, Jane n'a aucune expérience de la vie; mais sa force de caractère et sa droiture vont l'aider à surmonter toute sorte d'épreuves. Forte de son instruction et son talent pour le dessin, Miss Eyre trouve un emploi de gouvernante à Thornfield-Hall, un sombre château gardé par Mrs Fairfax. Elle est chargée d'éduquer Adèle, une petite française pupille du maître des lieux. La tâche serait aisée s'il n'y avait pas cette présence maléfique qui rôde sans cesse dans la propriété. Des hurlements, un incendie volontaire et des apparitions nocturnes: voilà de quoi agrémenter le séjour d'une jeune gouvernante!

Peu après son arrivée, Jane fait la connaissance d'Edward Rochester, le propriétaire du château. Ce gentleman ténébreux adopte d'abord envers Jane une attitude railleuse et déstabilisante. Mais peu à peu il s'adoucit. Tout l'intérêt du roman réside dans cette relation entre Jane et Rochester: elle est humble, sans beauté ni fortune mais possède beaucoup d'esprit et de principes; il est quadragénaire, plutôt laid, riche et se livre à la débauche pour oublier un passé douloureux. Pourquoi ces deux êtres qu'en apparence tout oppose en viennent-ils à s'aimer? Et surtout comment finissent-ils par se déclarer cet amour improbable? Les conventions, mais aussi leurs personnalités respectives rendent la tâche ardue! Une fois ces obstacles surmontés, rien n'est acquis, car un terrible secret assombrit l'existence de Rochester et rend tout mariage impossible.

Jane va alors fuir l'homme qu'elle aime et commencer une nouvelle vie auprès de la famille Rivers. Sous une fausse identité, "Miss Eliot" se consacre désormais à l'enseignement et à la religion. Elle est épaulée par St. John Rivers, un jeune pasteur plein d'ambition. Mais lorsque celui-ci propose à Jane de l'épouser pour partir en mission aux Indes, la jeune fille comprend qu'elle ne peut oublier son premier amour. Peu après, elle croit entendre comme dans un rêve les appels désespérés de Rochester. Entre temps, la jeune fille a appris qu'elle hérite la fortune de son oncle et devient socialement l'égale de Rochester. Jane décide donc de retourner à Thornfield-Hall, pour retrouver celui qu'elle aime. Que va-t-il y trouver après un an d'absence?

Je n'en révélerai pas davantage quant à l'histoire elle-même pour ne pas gâcher le suspense. "Jane Eyre" est en tout cas un excellent roman, d'une grande finesse psychologique. Il est intéressant de comparer Edward Rochester aux autres personnages masculins des Brontë: son côté sombre le rapproche quelque peu de Heathcliff, le héros de "Hurlevent", mais la noirceur de ce dernier reste sans égale dans la littérature! La force de "Jane Eyre" réside surtout dans son personnage féminin et dans la qualité de l'écriture; j'ai aussi apprécié le climat fantastique qui imprègne le récit. Pour construire son intrigue, l'auteure utilise quelques ressorts du roman populaire anglais: l'histoire est en effet pimentée par des retournements de situation et par des scènes effrayantes dignes d'un roman gothique. Mais le roman de Charlotte Brontë possède bien plus de profondeur. A la fois roman d'apprentissage, réflexion sociale et morale, histoire d'amour et récit terrifiant, "Jane Eyre" est une oeuvre difficile à classer, si ce n'est parmi les chefs d'oeuvre!

Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #evenements, #quiz et jeux
Publié par FLO sur
Publié dans : #un peu d'histoire, #toutes les critiques litteraires, #quiz et jeux

Barbares, les Vikings?

 

Ce petit livre nous apprend que, non, les Vikings n'étaient pas des brutes qui portaient des casques à cornes et buvaient du sang dans les crânes de leurs ennemis! D'accord, ils commettaient des rapts, des pillages et des meurtres en tout genre; mais ils n'en possédaient pas moins une civilisation.

A bas les idées reçues! Les Vikings n'ont jamais appelé leurs navires drakkars! A la mauvaise saison, ils étaient de paisibles fermiers et des artisans talentueux - eh oui, fabriquer un peigne en os, ce n'est pas donné à tout le monde! Ces guerriers scandinaves aimaient aussi se distraire en pratiquant le patinage, le ski, le sauna et même ... une forme d'échecs! Ils essayaient de régler leurs conflits par la loi grâce à des parlements – qui fixaient à l’amiable le prix d’une vie. S'ils étaient souvent ivres, ce n'était pas de leur faute mais plutôt celle de leurs récipients - essayez donc de boire dans des cornes d'animaux pour voir. Et puis, à partir du Xème siècle, ils ont abandonné leurs dieux païens pour construire des églises et des croix en bois.

Il ne faut pourtant pas en faire de petits saints du Moyen Age! Les Vikings, reconnaissons-le, étaient de redoutables pirates et la terreur des mers. Leurs propres enfants n'étaient pas à l'abri, car les plus faibles se voyaient exposés aux bêtes dès leur naissance. Poussés par une soif de richesses, les Vikings ont sillonné toute l'Europe et même le Proche Orient pour se livrer au commerce et à la piraterie. Les rois de France leur versaient des rançons pour les empêcher de piller Paris, et ils ont fini par leur céder la Normandie.

Les hommes du Nord se sont aussi distingués comme explorateurs. Originaires de Scandinavie –où les terres fertiles étaient rares-, ils ont découvert et colonisé de nouvelles terres, comme l'Islande, le Groenland et ... Terre Neuve, au Canada. Ils se pourraient même que les premiers tsars aient eu des origines vikings!

Si vous avez envie de mieux connaître ce peuple surprenant, ce petit ouvrage est sympathique pour une première approche. Il plaira sans doute aux adolescents, grâce à son style très simple et à ses belles illustrations. Mais les plus grands apprécieront aussi cette lecture ... avant d'attaquer peut-être les livres de Régis Boyer, le grand spécialiste des Vikings.

LES VIKINGS_100 INFOS A CONNAITRE (Fiona Macdonald)
Publié par Firmin et Flo sur
Publié dans : #biographies, #litterature russe, #toutes les critiques litteraires, #quiz et jeux

Il était une fois, à Saint-Pétersbourg, un excentrique de génie. 

 

Un nez qui se promène en uniforme officiel, un fantôme vengeur dérobant les manteaux des passants, le portrait du Diable peint d'après nature, des âmes rachetées après le décès de leurs propriétaires… voici quelques-unes des fantasmagories de Gogol. Auteur de récits hauts en couleurs (comme « Les veillées du Hameau ») où les diableries et l’absurde ont la part belle (« Nouvelles de Pétersbourg »), il s’est également consacré à l’histoire de son Ukraine natale (« Tarass Boulba ») et a dressé un portrait satirique de la société russe (« Le Révizor »).

Dans cette biographie, vous découvrirez l’homme qui se cache derrière cette œuvre extravagante: un être malingre, au physique ingrat, pourvu d'un nez d'oiseau et de tenues voyantes. Suivez-le au domaine familial en Petite-Russie, puis dans un misérable appartement à St-Pétersbourg. Assistez à ses cours d'histoire... à la méthode bien particulière. Lisez sa correspondance, aussi ampoulée que touchante. Parcourez avec lui l'Europe, rencontrez ses amis, ses ennemis et familiarisez-vous quelque peu avec la Russie de son temps: celle des tsars et du servage, mais aussi de la littérature. Dépeint par un grand écrivain lui-même d’origine russe, Gogol n’a pas fini de nous étonner. Au fil des pages, il se révèle aussi fantasque, aussi original et mystérieux que ses écrits : mythomane sincère, bon vivant aux élans mystiques, hypocondriaque mais grand voyageur, paresseux mais tourmenté par l’obsession d’une gloire posthume, réservé et mondain … Gogol fut tout cela et bien plus encore. En somme un génie dérangeant et fascinant à la fois. Troyat nous présente également les principaux écrits de Gogol, rédigés dans les brumes de St-Pétersbourg ou sous le ciel radieux d’Italie. Il insiste sur l’influence déterminante de Pouchkine dans l’œuvre de Gogol : tout semblait opposer ces deux personnalités et pourtant Pouchkine est une source perpétuelle d’admiration et d’inspiration pour son cadet, qu’il protège et conseille jusqu’à sa mort.

Cet ouvrage se lit très facilement, malgré ses 600 pages. C’est sans doute dû au talent d’Henri Troyat… et au personnage plein de surprises qu’il a choisi de nous dévoiler. Troyat, qui nous a quittés en 2007, est reconnu pour ses biographies d'écrivains (Dostoïvski, Pouchkine, Maupassant, Flaubert ...) et d'hommes d'Etat (Catherine II, Pierre le Grand, Ivan le Terrible, Raspoutine ...). Etant lui-même né en Russie, il s'est beaucoup intéressé aux grands personnages de ce pays. Que vous soyez amateur de littérature russe, de bonnes biographies, de Troyat ou de Gogol, emportez ce livre avec vous cet hiver!

 

Mais au fait, avez-vous lu "Les nouvelles de Petersbourg", le fameux recueil de Gogol? Si oui, testez vos connaissances avec le QUIZ plus bas!

 

 

 

La vie d'un Russe racontée par un Russe ... et son chien!

La vie d'un Russe racontée par un Russe ... et son chien!

À propos

Lesmillefeuillesdefirmin.overblog.com

“Passionnée de littérature classique et de littérature du monde, je partage avec vous mes dernières lectures.”

Rédigé par Bianca Flo

Articles récents

Hébergé par Overblog